Un nouveau plan pour augmenter les réacteurs EPR en France

L’Etat souhaite renforcer la relance du nucléaire en proposant des mesures visant à redynamiser le secteur. Les mesures prises devraient permettre de renforcer la production d’électricité, ainsi faire baisser la facture pour les consommateurs qui subissent l’envolée des prix depuis un bon moment.

De nouvelles mesures pour optimiser la relance du nucléaire

La hausse du prix de l’énergie touche tout le continent européen, y compris la France. Dans le pays, la facture d’électricité ne cesse d’augmenter. Les consommateurs subissent cette hausse depuis des mois sans trouver de solutions concrètes. Afin de trouver une sortie face à cette situation qui persiste depuis trop longtemps, le gouvernement mise sur le nucléaire en considérant que c’est la meilleure issue. 

Ainsi, les actions entreprises  se concentrent davantage dans ce domaine. D’ailleurs, c’est ce qu’a laissé entendre la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher lors d’une interview récente. Cette prise de parole intervenait justement quelques semaines avant la présentation du projet de loi 2024 qui porte justement sur la souveraineté énergétique. En se rendant sur https://ladiplomatie.fr/ vous aurez accès à d’autres actualités concernant le nucléaire.

Augmenter le nombre de réacteurs EPR

Dans le but de relancer le nucléaire en 2022, l’état avait annoncé la construction de 6 réacteurs EPR. Cette initiative avait été actée par le président de la République Emmanuel Macron lui-même. De son côté, la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher veut aller encore plus loin par rapport aux annonces initiales. 

Celle-ci affirme justement qu’en dehors des 6 réacteurs prévus au préalable, le gouvernement envisage également la construction de 8 réacteurs nucléaires supplémentaires. Ce projet devrait être présenté à l’occasion du Conseil des ministres. Si cette initiative est saluée puisqu’elle devrait permettre d’accroitre la production d’électricité à l’échelle nationale, il n’y a encore aucune précision concernant les objectifs de développement des énergies renouvelables jusqu’en 2030. 

Au total, il y a 14 EPR qui sont envisagés par le gouvernement, toutefois la ministre n’a pas écarté l’idée d’en construire davantage. Quoi qu’il en soit, des discussions devraient avoir lieu avec les parlementaires pour débattre de ce sujet.

D’autres mentions dans le projet de loi

Le projet de loi du gouvernement ne porte pas uniquement sur l’augmentation du nombre de réacteurs nucléaires. Celui-ci comporte aussi plusieurs volets importants qui affectent encore le domaine de l’énergie. Le premier porte notamment sur la régularisation des prix, il s’agit de trouver des ententes sur les tarifs à appliquer afin que les consommateurs arrêtent de subir la hausse du prix de l’énergie. 

Dans le même temps, il faut également penser à la rémunération des fournisseurs d’énergie. Le second volet du projet de loi se concentre davantage sur la protection des consommateurs. Selon cette proposition, les fournisseurs devront honorer la transmission d’un calendrier mensuel ainsi que d’une évaluation annuelle dès qu’il y a un changement de contrat. 

Ce n’est pas tout, car les fournisseurs d’énergie malintentionnée devront également subir des sanctions de l’État. Toutefois, la ministre n’a pas apporté plus d’explications à ce sujet. Lors de son interview, Agnès Pannier-Runacher a également laissé entendre que le sujet des infrastructures destinées au recyclage des combustibles nucléaires sera également évoqué lors du prochain Conseil de politique nucléaire.

Copyright 2023. Tous Droits Réservés